Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 13:44
Dans le temps arrêté
Il reste le silence
L'image d'un feu
Qui s'émiette

Les paroles oubliées
Tissent une toile
Une cage grande ouverte
Où il se sent étranger

Une ombre rougeoie
A la place de son coeur

Bien à l'écart du temps
Passent les jours

A peine s'il se souvient
Du printemps



L'oeuvre qui accompagne ce poème
est de Nathalie PORTEJOIE
que je remercie.
(site web)



Solitude

commentaires

J
"Tempus fugit, utere", elle m'est revenue, celle-ci . Je crois qu'il ne faut surtout pas oublier de l'utiliser, tant qu'on peut!
Répondre
A
c'est si vrai pour toutes ces personnes âgées qui perdent la tête peu à peu! enfin, c'est ce que je lis dans ton poème!
Répondre
B
On oublie jamais le printemps<br /> Seul le silence recouvre la nuit<br /> Alors les mots s'échappent...
Répondre

 

       Notre blog

Deux voix, deux coeurs, deux couleurs, un zeste de poésie, d'humour et de complicité