Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 07:45

Ils se sont étonnés
De la couleur de l'eau
Et de l'odeur des algues
A la lisière des vagues
Ils dessinaient des masques
Avec leurs talons nus
Et des corolles fraïches
Jaillissaient de leurs pas

Et leurs cris se mêlaient
Aux parades d'oiseaux
Aux soupirs de la mer
Voluptueux élans
Tels la danse magique
De la joie d'exister
Exubérante frise
Dans le halo doré
Des grèves de l'aurore

 

Vous voyez des enfants
Et peut-être les vôtres
Avec leurs yeux vibrants
Leur gravité sereine
Et leurs jeux triomphants

Alors imaginons ensemble
Que toutes les enfances
Doivent ainsi éclore
Qu'il est insupportable
Qu'elles flétrissent d'ennui
Ou d'angoisse ou de faim


N'acceptons plus l'horreur
Comme pain quotidien



commentaires

J
mon cœur aime cette musique de vos deux couleurs
Répondre
S
L'été nous envahit avec ses ciels magnifiques, la douceur de ses soirées, et bien sûr, je partage votre émotion pour que chaque enfant puisse entrer dans cette ronde et rire dans les vagues.
Répondre
G
A chacun de nous a notre niveau d'aider ce monde a se comprendre et a s'elever ...nous devons deja commencer par nous même<br /> Gérard
Répondre
M
Un poème si émouvant et si vrai. Qu'il ferait bon vivre dans un monde où tous les enfants auraient le même droit : celui d'être des enfants....<br /> Bisous
Répondre
F
un très joli poème, rempli de sensibilité<br /> l'enfance est une chose si précieuse qu'elle ne devrait jamais être gâchée
Répondre
L
les enfants sont comme des fleurs au printemps, si beaux et si fragiles, comment peut-on les briser avant d'avoir pu voir l'été!<br /> j'aime beaucoup ce texte, il résonne très fort en moi<br /> un bel été
Répondre

 

       Notre blog

Deux voix, deux coeurs, deux couleurs, un zeste de poésie, d'humour et de complicité