Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 20:29

L'arbre n'est pas à nous, mais à lui-même

Et ses chemins de ciel et de sol

Ne croisent pas les nôtres

En vaine errance entre les deux,

L'herbe est à elle, à elle seule,

Qui n'a cure de nos semelles

Et prend semence où il lui plaît.

A elle aussi la fleur, la fleur surtout

Qui se mire en son propre coeur

Sans nul souci de nos regards

Ni de nos narines flaireuses,

Quitte à mourir d'être cueillie par nos mains.

De ce qui pousse en terre au monde

Rien n'est à nous, pauvres humains,

La nourriture de nos corps même pas

Que nous croyons ravir aux végétaux

Ou bien aux bêtes qui s'en repaissent.

Elle ne cesse pas de nous conquérir peu à peu,

Inconscients que nous sommes,

A chacune de nos faims.

Et quand nous prétendons disposer de la terre,

C'est bien là notre plus vaniteuse illusion

Puisque c'est elle qui nous fait de pied en cap

Et finira par nous reprendre jusqu'aux os

Pour alimenter son jeu à nos frais.

 

Ce qu'il y a de plus ne peut être qu'à nous.

Mais quelle affaire pour le trouver !

 

                                            Pierre-Jakez Hélias

 

   

 traon-stanq

 

 

commentaires

M
<br /> Cruelle vérité qui dit que rien nous appartient, et c'est vrai qu'avons-nous ? un père disait à sa fille qui se disputait avec son frère pour la possession de je ne sais quoi<br /> - qu'est-ce que tu as à toi , hein ? Tu n'as même pas ta peau, tout juste tes yeux pour pleurer.<br /> Cette phrase si juste m'est restée en mémoire, oui qu'avons-nous ? à part nos rêves.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> De jolis mots pour une belle vérité..Il est vrai que cet auteur aime son terroir et nous le fait savoir dans ses textes.<br /> <br /> <br />
Répondre

 

       Notre blog

Deux voix, deux coeurs, deux couleurs, un zeste de poésie, d'humour et de complicité