Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 20:35

Parce que les oiseaux s'emmêlent les pinceaux dans les nuages

Et que les cris du vent s'apaisent dans les arbres

Et que le jour s'éploie devant un papillon

 

Parce que tes pupilles reflètent l'infini

Que tu tires l'eau de la boue

Et que tu es debout dans le concert des galaxies

 

Parce que la source s'insinue doucement dans ton souvenir

Parce que tu te griffes aux portes de la lumière

Et que les écureuils bondissent sur tes mots

 

Parce que les galets roulent leur musique sous tes pas

Parce que ton sourire fait s'ouvrir les murailles

Et parce que les arbres s'envoleront le jour dit

 

Simple pollen d'éternité

Tu es

 

commentaires

J
<br /> Magnifique simplicité !<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> De douces vibrations en écho de l'infini.. simple pollen, tu es ( merveilleux !!)<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> tant de douceur dans ces oiseaux qui peignent les nuages et dans les ailes des papillons, il n'y a plus qu'à s'étendre à l'ombre d'un vieux ch^ne, dans l'herbe fraîche d'un pré pour regarder l'été<br /> passer<br /> <br /> <br />
Répondre

 

       Notre blog

Deux voix, deux coeurs, deux couleurs, un zeste de poésie, d'humour et de complicité